Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits: car je vous le dis, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux. Matthieu, 18, 10.

Beaux textes parlant des Anges

Sermon de Saint Bernard de Clairveaux
Bossuet, orateur français et évêque de Meaux
Soeur Marie Lataste
Discours du Pape Jean XXIII



Saint Bernard de Clairvaux
Sermon XII

Sur le verset 12: Sur leurs mains ils te porteront pour que ton pied ne heurte une pierre (extrait)

Invisible mais très réelle, la présence des anges.


      Il a donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies. Quelle déférence cette parole doit t'inspirer, quel empressement, quelle confiance! Déférence pour leur présence, empressement en raison de leur bienveillance, confiance à l'égard de leur sauvegarde. Marche avec (Ep 5, 15): où que tu sois, les anges, selon l'ordre qu'ils ont reçu, t'assistent en toute tes voies. Quel que soit le refuge, quel que soit le recoin où tu te trouves, aie cette déférence à l'égard de ton ange. Oserais-tu faire en sa présence ce que tu n'oserais pas faire sous mes yeux? Ou bien douterais-tu de sa présence parce que tu ne la vois pas? Qu'en serait-il si tu l'entendais, ou si tu le touchais, ou si tu le sentais? Ainsi, rends-toi compte que la présence de la réalité ne dépend pas seulement de notre vue. Tout ce qui existe ne se laisse pas voir, même parmi les objets matériels. À combien plus forte raison les réalités spirituelles sont-elles hors de portée de sens corporels, si bien qu'il faut les chercher de manière spirituelle. Si tu fais appel à la foi, c'est elle qui te prouvera que la présence des anges n'est pas une fiction. Et je ne me repens pas de ce que je viens d'affirmer: oui, la foi joue comme une preuve, elle que l'Apôtre définit comme la preuve des réalités invisibles (He 11, 1). Ainsi les anges sont-ils présents non seulement avec toi mais pour toi; ils sont là pour te protéger, ils sont là pour te venir en aide. Que rendras-tu à Dieu pour tout le bien qu'il t'a fait (Ps 115, 12)? À lui seul assurément, l'honneur et la gloire (1 Tm 1, 17). Pourquoi à lui seul? Parce que c'est lui qui a donné l'ordre (Ps 32, 9) aux anges: tout don parfait ne peut venir que de lui (Jc 1, 17).

Aimer Dieu à travers les anges

      Pourtant, même si c'est de Dieu qu'est venu l'ordre, il n'est pas permis de se montrer sans reconnaissance à l'égard des anges eux-mêmes, qui lui obéissent avec un si grand amour et nous viennent en aide dans une si grande nécessité. Montrons-nous empressés et reconnaissants à l'égard de tels protecteurs. Aimons-les en retour, honorons-les autant que nous le pouvons, autant que nous le devons. Que notre amour, cependant, et tout notre honneur revienne à Dieu: c'est lu qui donne aux anges comme à nous ce dont nous pouvons les honorer et les aimer et tout ce qui nous obtient d'être aimés et honorés. En disant: "À Dieu l'honneur et la gloire" (1 Tm 1, 17), il ne faut pas croire, en effet, que l'Apôtre contredit la parole du prophète quand ce dernier affirme honorer grandement les amis de Dieu (Ps 138, 17). Je pense que cette parole de l'Apôtre est analogue à cette autre, de lui aussi: "Ne devez rien à personne, sinon l'amour mutuel" (Rm 13, 8). En réalité, il ne prétendait pas nier tous les autre devoirs à rendre au prochain, puisque précisément il venait de dire: "Rendez l'honneur à qui vous devez l'honneur" (Rm 13, 7) - et la suite qui va dans le même sens. Pour que tu comprennes mieux ce qu'il entendait pas là, ce à quoi il veut nous exhorter, remarque comment, sous les rayons du soleil, tous les luminaires de moindre éclat ne se voient pas. Estimons-nous pour autant que les astres se sont retirés, ou éteints? Pas le moins du monde. Mais ils sont comme recouverts par une clarté plus vive, et, durant ce temps, ils ne peuvent apparaître. C'est ainsi que l'amour, surpassant tout autre devoir, doit régner seul en nous, en quelque sorte: il s'attribue tout ce qui est dû aux autres, de manière à devenir la source de tout ce que nous avons à faire.

      De même aussi l'honneur de Dieu doit prévaloir et l'emporter en quelque sorte sur tout, si bien que Dieu soit honoré non seulement davantage que toute créature, mais en toute créature. Et tu peux estimer qu'il faut en dire autant de l'amour. Que reste-t-il encore à offrir aux autres chez celui qui a donné par amour au Seigneur son Dieu tout son coeur, toute son âme, toute sa force? Ainsi est-ce en Dieu lui-même, frères, qu'il nous faut aimer ses anges avec élan, comme ceux qui partageront un jour avec nous le même héritage, et qui, en attendant, sont placés par Dieu comme des intendants et des tuteurs pour nous conduire (Ga 4, 2). Maintenant déjà, certes, nous sommes fils de Dieu, bien que cela n'apparaisse pas encore (1 Jn 3, 2) puisque nous demeurons des enfants confiés à des intendants et à des tuteurs, comme si, pour le moment, nous ne différions en rien des esclavbes (Ga 4, 1).

Les anges nous portent

      Pourtant, si petits que nous soyons, et quelle que soit la grandeur, et non seulement la grandeur mais le danger de la voie qui reste à parcourir (1 R 19, 7), qu'avons-nous à craindre, avec une telle escorte? Les anges ne peuvent être ni vaincus ni trompés, et bien moins encore peuvent-ils se tromper, eux qui nous gardent en toutes nos voies. Ils sont fidèles, ils sont sages, ils sont puissants: quelle raison aurions-nous de trembler? Suivons-les seulement, attachons-nous à eux, et nous demeurons sous la protection du Dieu du ciel. Vois combien cette protection, combien cette sauvegarde t'est nécessaire, en toutes tes voies.

      "Sur leurs mains ils te porteront, dit le psaume, pour que ton pied ne heurte une pierre" (Ps 90, 12). Est-ce peu de chose, à ton sens, qu'une pierre du chemin, où l'on achoppe (Is 8, 14 ss)? Fais alors attention à ce qui suit: "Sur l'aspic et le serpent tu marcheras, tu fouleras le lion et le dragon" (Ps 90, 13). Pour un petit enfant appelé à cheminer ces conditions, combien un guide s'avère nécessaire, et même quelqu'un pour le porter! Sur leurs mains ils te porteront: oui, ils te garderont en toutes tes voies et ne conduiront un enfant que là où il peut cheminer. Ils ne supporteront pas d'ailleurs que tu sois tenté au-delà de tes forces (1 Co 10, 13), mais ils te prendront sur leurs mains pour te faire dépasser l'obstacle. Comme on passe facilement, lorsqu'on est porté sur leurs mains! Ou encore, pour citer un proverbe populaire, comme il est agréable de nager lorsqu'on nous soutient le menton!

      9. Chaque fois qu'une très grave tentation te serre de près ou qu'une violente tribulation fond sur toi, invoque ton ange gardien, ton guide, ton soutien dans tous tes besoins et tribulations. Appelle-le au secours et dis: "Seigneur, sauve-nous, nous périssons" (Mt 8, 25). Car il ne dort ni ne someille (Ps 120, 4), même s'il se cache à l'occasion il entend t'éviter ce grand péril de sauter hors de ses mains, au cas où tu ignorerais qu'elles te soutiennent. Spirituelles, en effet, sont ces mains, et leur secours aussi est spirituel, adapté à chacun des élus en fonction du péril particulier et des difficultés rencontrées, lesquelles sont semblables à un monceau de pierres. Spirituel, donc, et très diversifié, le service des anges assignés à notre sauvegarde.


Haut de la page

Bossuet, orateur français et évêque de Meaux

"Vous verrez les cieux ouverts et les anges du ciel descendant..."

      Les anges seront-ils toujours occupés de leur paix et de leur repos, sans penser à secourir ceux qui travaillent? Non, mes frères, il n'en est pas ainsi: la charité ne le permet pas. Elle nous fait monter, elle fait descendre les anges; elle nous trouve au milieu des biens corruptibles, elle trouve les esprits célestes unis immuablement au bien éternel: elle se met entre deux, et tend la main aux uns et aux autres. Elle nous dit au fond de nos coeurs: vous qui êtes parmi les créatures, gardez-vous bien de vous arrêter aux créatures; mais dans cette bassesse où vous êtes, faites qu'elles vous conduisent au Créateur: vous qui êtes au bord des ruisseaux, apprenez à remonter à la source. Elle dit aux anges célestes: vous qui jouissez du Créateur, jetez aussi les yeux sur ses créatures; vous qui êtes à la source, ne dédaignez pas les ruisseaux. Ainsi vous voyez, Chrétiens, qu'une même charité, qui remplit les anges et les hommes, meut différemment les uns et les autres [...]

      Je dis donc, et je vous prie de le bien entendre, que ce qui attire les anges, ce qui les fait descendre du ciel en la terre, c'est le désir d'y exercer la miséricorde. Car ils savent, ces esprits célestes, que sous un Dieu si bon et si bienfaisant, dont les miséricordes n'ont point de bornes, dont les infinies misérations éclatent magnifiquement par dessus tout les autres ouvrages (Ps 149, 9); ils savent, dis-je, que, sous ce Dieu, il n'y a rien de plus grand ni de plus illustre que de secourir les misérables.

Haut de la page

Journal et correspondance de soeur Marie Lataste

Extraits - chapitre II:

      Je veux vous parler de deux choses que produisent les anges sur les hommes. La première, c'est l'illumination de l'intelligence, la seconde le mouvement de la volonté [...]. Les anges, ma fille, éclairent les hommes de trois manières: en leur annonçant les divins mystères, en les instruisant, en les exhortant; ils les éclairent en se manifestant à eux visiblement ou invisiblement [...] Invisiblement, lorsqu'ils ne se servent d'aucun objet sensible pour se manifester à l'homme, quand ils agissent directement avec l'âme sur l'âme, quand ils lui parlent comme un esprit à un esprit, comme un ange à un ange; et cela, soit que celui à qui ils s'adressent soit éveillé, soit qu'il soit endormi, comme ils s'adressent à tous ceux à qui ils portent un intérêt et qui leur sont confiés en leur inspirant de bonnes pensées. [...] Ce mouvement ne rescemble pourtant pas à un mouvement, comme celui par exemple que vous communiqueriez à un objet quelconque; non, ma fille, car la volonté demeure toujours libre, et comme libre, ni les anges, ni Dieu ne peuvent lui donner mouvement vers le bien si elle ne veut pas. Ce mouvement est une disposition vers le bien, une aptitude, une facilité à faire le bien. À cet effet, les anges enlèvent, font disparaître ou diminuent les obstacles qui empêchent la volonté et l'arrêteraient, et en ce sens, ils lui donnent le mouvement.

Extraits - Chapitre III:

      Ma fille, Dieu gouverne, dirige et mène tout immédiatement par sa providence. Rien ne lui échappe, comme il a tout créé, ainsi il conserve tout, ainsi il veille sur tout et porte ses yeux sur toutes choses. Néanmoins, il lui a plu de confier l'exécution des actes de sa providence à des ministres qu'il s'est donnés. Ces ministres sont les anges. [...] Il a fait le monde et l'a confié à ses anges, il a fait l'homme et il le leur a confié aussi. Ils sont toujours à ses côtés, ils sont toujours avec lui, ils veillent sur lui, ils le gardent, et c'est pour cela qu'ils sont appelés anges gardiens. Tous les hommes ont un ange gardien [...] car telle est la volonté de mon Père au ciel, faisant tout pour le bien et le salut de l'homme. Les anges gardiens n'ont point été seulement donnés aux hommes depuis ma venue en ce monde, mais depuis le commencement, tous les hommes ont reçu de Dieu un ange pour veiller sur eux.

Extraits - Chapitre IV:

Voici ce que fait pour vous l'ange gardien et ce que vous devez faire pour lui. L'ange gardien éloigne de vous les maux du corps et de l'âme; il lutte contre vos ennemis, il vous excite à faire le bien; il porte à Dieu vos prières et inscrit sur le livre de vie vos bonnes oeuvres; il prie pour vous, il vous suit jusqu'à la mort, et vous portera dans le sein de Dieu, si vous vivez dans la justice pendant que vous serez sur terre. [...] Un rien peut affliger notre corps pour jamais, un accident peut pour jamais aussi vous ravir la vie de votre âme. Vous n'êtes point assez avisée pour écarter et éloigner tous les dangers; et quand vous le seriez assez, souvent vous ne le pourriez pas vous-même. Ce que vous ne voyez pas, votre ange gardien le peut pour vous, et il protège votre corps et votre âme en éloignant tout ce qui pourrait lui être préjudiciable; il le fait sans que vous vous en aperceviez. Si quelque fois vous y réfléchissiez, et que vous vous demandassiez comment vous avez échappé à tel accident, à tel malheur, vous toucheriez du doigt l'action de votre bon ange. [...] Enfin, ma fille, votre ange gardien vous suivra partout; il vous suivra tous les jours de votre vie, et quand Dieu vous retirera de ce monde, il vous présentera à Lui.

      Que feront-ils, qu'entreprendront-ils? Ils n'en trouvent point dans le ciel, ils en viennent chercher sur la terre. Là, ils ne voient que des bienheureux: ils quittent ce lieu de bonheur, afin de rencontrer des affligés. Apprenez ici, Chrétiens, de quel prix sont les oeuvres de miséricorde. Il manque, ce semble, quelque chose au ciel, parce qu'on ne peut pas les y pratiquer. Encore qu'on y voit Dieu face à face, encore qu'il enivre les esprits célestes du torrent de ses voluptés; toutefois leur félicité n'est pas accomplie, parce qu'il n'y a point de pauvres que l'on assiste, point d'affligés que l'on console, point de faibles que l'on soutienne, enfin, point de misérables que l'on soulage. Mais ils ne découvrent autre chose dans ce lieu d'exil: c'est pourquoi vous les voyez accourir en foule. Ils pressent les cieux de s'ouvrir et ils descendent impétueusement du ciel sur la terre: "Vous verrez les cieux ouverts..."; tant ils trouvent de contentement à exercer les oeuvres de miséricorde.

      Ah! mes frères, le grand exemple pour nous qui sommes au milieu des maux, dans le pays propre de la misère!

Haut de la page

Sollicitude des anges envers nous
Discours du Pape Jean XXIII

      Voici le 2 octobre: la fête des saints anges gardiens. Dans l'audience générale de jeudi dernier 29 septembre, fête de saint Michel archange, nous avons esquissé les grandes oeuvres du prince de la milice céleste et des autres archanges que la Sainte Écriture nous fait connaître: Gabriel et Raphaël. Nous nous proposons maintenant de réaffirmer combien il est important dans toute vie chrétienne de comprendre, d'estimer et d'aimer la présence de l'ange gardien.

      Sur la foi de tout ce qu'enseigne le Catéchisme romain, nous allons rappeler combien est admirable la disposition de la divine providence qui a confié aux anges l'office de veiller à ce que le genre humain et chaque être humain ne soit pas victime de graves périls. De même en effet que, en cette existence terrestre, les parents, quand leurs enfants doivent entreprendre un voyage hérissé d'obstacles et d'embûches, se préoccupent d'appeler auprès d'eux quelqu'un qui puisse prendre soin d'eux et ls aider dans l'adversité, ainsi le Père des cieux, pour chacun de nous, durant notre voyage vers la patrie céleste, a chargé les saints anges de nous aider et de nous protéger avec sollicitude afin que nous puissions éviter les embûches, surmonter les passions, et, sous leur conduite, ne jamais abandonner la voie droite et sûre qui conduit au paradis.

      Déjà dans l'Ancien Testament, et précisément dans le livre de Tobie, sont rapportées avec un soin particulier, les indications précieuses de l'ange Raphaël, ses conseils et ses interventions en faveur du jeune Tobie en sorte que son voyage soit rendu facile et dégagé de tout obstacle.

      De même dans le Nouveau Testament, nous trouvons la page lumineuse et émouvantes où est raconté l'envoi de l'ange par le Seigneur auprès du Prince des Apôtres enfermé dans une prison à Jérusalem et les prodiges par lesquels a été accomplie sa libération.

      Les successeurs de saint Pierre ont toujours eu manifestement une assistance spéciale du Seigneur. Mais c'est aussi une vérité certaine que tous et chacun, nous sommes confiés à la sollicitude d'un ange. De là la vive et profonde dévotion que tous nous devons avoir envers notre ange gardien et qui doit nous faire redire avec confiance et fréquemment la douce prière que nous avons apprise aux jours de notre enfance.

      Nous pouvons ajouter que, en accédant au pouvoir suprême, nous avons, selon la coutume, changé nos prénoms de Ange Joseph en celui de Jean, qui n'avait été pris par aucun pape depuis cinq siècles. Cependant nous avons gardé le premier nom, celui d'Ange.

      Que la dévotion aux saints anges nous accompagne donc toujours! Durant notre pèlerinage terrestre, combien de risques n'avons-nous pas à affronter soit de la part des éléments de la nature en révolution soit de la colère des hommes enfoncés dans le mal! Eh bien, notre ange gardien est toujours présent. Ne l'oublions jamais, invoquons-le toujours.


haut de la page

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!